• Guy Aho Tete Benissan

in page functions
  • Guy Aho Tete Benissan

    Guy Aho Tete Benissan
    Coordinateur régional du REPAOC, membre du Comité de pilotage du Forum des OSC partenaires de GAVI Alliance

    Mardi
    8 Nov
    2011

    Pour lutter contre la pneumonie – vaccinez vos enfants !

    Le 12 Novembre prochain, le monde va célébrer la deuxième journée mondiale contre la pneumonie. A cette occasion, il est important pour le Réseau des Plates-formes nationales d'ONG d'Afrique de l'Ouest et du Centre (REPAOC) chargé d’assurer la coordination de la plate-forme africaine des OSC francophones, de rappeler au monde entier les dégâts énormes que causent la pnemonie - plus de 1,5 million d’enfants de moins de cinq ans succombent chaque année à la pneumonie, soit plus que n’importe quelle autre maladie. Un enfant meurt toutes les 20 secondes des suites d’une pneumonie. C’est la maladie la plus meurtrière chez les enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement, touchant de plein fouet notre continent, l’Afrique.

    Fort heureusement, des moyens de prévention et de traitement efficaces existent (cf. Le GAPP - Plan d'action mondial pour prévenir et combattre la pneumonie). Aujourd’hui, la vaccination permet de réduire considérablement le nombre de ces décès dus à la pneumonie. Pour la première fois dans l’histoire, les vaccins contre la principale cause de pneumonie sont pratiquement administrés en même temps aux enfants des pays en développement et à ceux des pays riches. Inédit jusqu’à présent ! Ceci n’aurait pas été possible sans GAVI Alliance, qui a pour mission de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en élargissant l’accès à la vaccination dans les pays pauvres. L’introduction de ces vaccins constitue la pierre angulaire du plan ambitieux de GAVI Alliance pour assurer à tous les enfants un accès équitable aux vaccins dont ils ont besoin.

    Cette journée permet de reconnaitre l’effet salutaire des vaccins anti-pneumococciques qui contribuent à éviter des millions de décès parmi les jeunes enfants et de mettre en avant les progrès accomplis grâce à l’introduction rapide de nouveaux vaccins pour lutter contre la pneumonie. Aucun enfant ne devrait mourir d’une maladie que nous savons prévenir.

    Le REPAOC est fortement mobilisé pour continuer à mener des actions de sensibilisation et de plaidoyer pour une utilisation plus large de la vaccination. Il est de notre devoir d’informer le public et les décideurs politiques sur la nécessité d’introduire ces nouveaux vaccins au plus vite. Le REPAOC continuera à mener ses actions en faveur de l’optimisation des vaccins pour que nous donnions aux enfants la joie de vivre. La mobilisation de la société civile en Afrique est cruciale pour la bonne mise en œuvre des programmes de vaccination par nos gouvernements. Nous assurer de l'accès des plus pauvres au droit à la santé, éduquer la population, observer la quantité et la qualité de l'administration des vaccins sur le terrain, tel est le sens de la mobilisation du REPAOC auprès de GAVI dans l'espace francophone africain.

  • Guy Aho Tete Benissan

    Guy Aho Tete Benissan
    Coordinateur régional du REPAOC, membre du Comité de pilotage du Forum des OSC partenaires de GAVI Alliance

    Jeudi
    6 Oct
    2011

    Des OSC d’Afrique francophone motivées pour renforcer les systèmes de santé et l’immunisation

    Tout a commencé il y a quelques jours à Dakar, où nous étions une trentaine d’OSC d’Afrique de l’Ouest et du Centre, invitées par GAVI Alliance, l’OMS et l’UNICEF du 13 au 15 Septembre 2011 à une consultation sur la contribution des OSC d’Afrique francophone dans le renforcement des systèmes de santé (RSS), et plus particulièrement dans les programmes de vaccination.

    Après trois jours de discussions, de travaux de groupes et d’échanges intenses, nous avons développé ensemble une vision stratégique qui a suscité une forte envie de renforcer notre travail en réseau pour partager des informations, échanger des bonnes pratiques, coordonner nos actions, parler d’une voix plus forte aux niveaux national, régional et international, et enfin, assurer une forte  représentation francophone au sein du Forum des OSC partenaires de GAVI, qui ne compte malheureusement que très peu de représentants francophones aujourd’hui.  (Cf. résumé sur le site de GAVI Alliance). En tant que coordinateur du Réseau des Plates-Formes d’ONG d’Afrique de l’Ouest et du Centre (REPAOC), je m’engage après avoir été « démocratiquement imposé » lors d’un vote consensuel pour coordonner la mise en place de ce projet avec l’appui de collègues volontaires, car c’est un projet qui nous tient particulièrement à cœur.

    Notre motivation principale ? La santé de nos enfants et leur accès aux soins de santé et à la vaccination. Malgré tous les efforts et les progrès réalisés pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement dans le domaine de la santé, il reste encore beaucoup à faire pour réduire la mortalité maternelle et infantile dans les pays les plus pauvres. En Afrique, nos enfants succombent aux maladies les plus meurtrières - la pneumonie et la diarrhée - alors même que des moyens de prévention efficaces existent, notamment la vaccination. Oui, mais…encore faut-il que les décideurs politiques et la population soient éduqués et sensibilisés sur ces nouveaux vaccins; que les pays aient introduit ces vaccins; que les personnels de santé soient qualifiés et formés pour administrer ces vaccins; que les familles puissent accéder aux centres et aux services de santé, et j’en passe. Nous le savons, les OSC jouent un rôle clé à tous les niveaux (plaidoyer, sensibilisation, fourniture de services, etc.). Là est toute notre motivation, faire notre possible pour participer au renforcement des systèmes de santé et promouvoir la vaccination dans nos pays, et même au-delà, au niveau régional et international.

    Je ne peux que féliciter GAVI Alliance qui vient tout juste d’annoncer qu’elle s’engage à financer l’introduction de nouveaux vaccins – notamment les vaccins anti-rotavirus et anti-pneumococciques – dans 37 nouveaux pays en développement, dont 24 pays d’Afrique ! C’est une grande nouvelle, certes ! Et nous espérons bien être reconnus comme des acteurs incontournables pour la mise en œuvre ! Maintenant, c’est à nous de maintenir cette flamme qui est née à Dakar et de commencer cette nouvelle aventure pour faire avancer la cause.




close icon

modal window here