Les vaccins antirotavirus arrivent dans les centres de santé du Yémen

in page functions

Au cours du mois de Ramadan, les centres de santé au Yémen sont emplis de familles venus faire vacciner leurs enfants contre le rotavirus, la cause principale de décès due à la diarrhée. Le 1er Août 2012, le gouvernement du Yémen a introduit les vaccins antirotavirus dans son programme de vaccination de routine pour empêcher le décès par diarrhée sévère de milliers d'enfants.

20 Août 2012


  • yemen 1
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    A Sana’a, la capitale du Yémen, les familles arrivent tôt dans les centres de santé car elles savent qu'il va y avoir beaucoup d’attente. Toutes ont vu à la télévision, la campagne officielle du gouvernement qui les informe sur les bénéfices de la vaccination contre le rotavirus, la cause la plus sévère de diarrhée.
  • yemen 2
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Le gouvernement souhaite atteindre les un million d'enfants qui naissent chaque année dans le pays car seuls les vaccins peuvent les protéger. Pères et mères sont impatients d'amener leurs enfants aux centres de santé afin qu'ils puissent recevoir ce vaccin protecteur. Dans la salle d'attente du centre de santé d'Al-Zahrawi, ils discutent de ce nouveau vaccin en attendant d'être appelé par les infirmiers.
  • yemen 3
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Le Dr Al-Amari Tawfeek est en charge de la vaccination au centre de santé Al-Zahrawi. Il vaccine les enfants âgés de 45 jours à 3 ans et demi contre le rotavirus. Pendant le Ramadan, les centres de santé sont ouverts en deux vacations, une le matin et l'autre la nuit.
  • yemen 4
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Chaque jour, une centaine d’enfants sont vaccinés au centre de santé Al-Zahrawi. C’est plus que d’habitude. Le centre ouvre donc ses portes plus longtemps.
  • yemen 5
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Au centre de santé Al-Rawdah ce sont 200 enfants qui se font vacciner contre le rotavirus chaque dimanche et mercredi. Le centre est situé à proximité d'un marché important et les familles amènent leurs enfants après leurs achats.
  • yemen 6
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Le Dr Boshra Abu Taleb vaccine un enfant et explique aux mères l'importance de la vaccination pour protéger la santé de leurs enfants contre des maladies mortelles. Le rotavirus est la principale cause de décès dus à la diarrhée. Au Yémen, la diarrhée représente 11% des décès des enfants de moins de cinq ans.
  • yemen 7
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Les enfants âgés de six mois à deux ans sont les plus vulnérables à l'infection par le rotavirus. Le Yémen est le premier pays éligible au soutien de GAVI dans la région du Moyen-Orient à introduire les vaccins contre le rotavirus.
  • yemen 8
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    L'introduction des vaccins antirotavirus s’est déroulée 18 mois après que le pays a introduit les vaccins antipneumococciques contre la principale cause de pneumonie.
  • yemen 9
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Le Yémen possède l'un des taux les plus élevés de mortalité infantile dans le monde, avec 77 décès pour 1 000 naissances vivantes comparativement à 41 décès pour 1 000 naissances vivantes dans l'ensemble du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Il est aussi le pays le plus pauvre de la péninsule arabique.
  • yemen 10
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Les vaccins ne pourraient atteindre les enfants sans le travail fondamental des ministères de la santé dans les pays éligibles au soutien de GAVI. Par un accroissement rapide des efforts de vaccination, l'Alliance GAVI et ses partenaires peuvent améliorer la santé des enfants et protéger des millions de vies.
  • yemen 11
    Amira Al-Sharif/GAVI/2012
    Owsaf Hashed Ali quitte le Centre de santé Al-Olofi avec sa mère. Elle vient d'être vaccinée contre le rotavirus.

Recherche de mots-clés

close icon

modal window here