Le Congo introduit le vaccin contre la pneumonie

in page functions

UNICEFArticle de l’UNICEF sur la 15ème introduction de vaccin anti-pneumococcique en Afrique

Brazzaville6

D’ici la fin 2012, le Programme Elargi de Vaccination (PEV) de la République du Congo compte vacciner plus de 164 282 enfants, âgés de 2 à 11 mois, avec le vaccin anti-pneumococcique. Copyright: UNICEF/2012/Baudouin MOUANDA

Brazzaville, 11 Octobre 2012 - La République du Congo a fait un grand pas aujourd’hui dans l’amélioration de la santé de l’enfant avec l’introduction du vaccin anti-pneumococcique, qui protège contre une des principales causes de la pneumonie.

L’annonce a été faite lors d’une cérémonie officielle au Centre de santé Marien Ngoubi de Brazzaville, au cours de laquelle la Première Dame de la République, Madame Antoinette Sassou Nguesso et le ministre de la Santé et de la Population, Monsieur François Ibovi ont vacciné un enfant, en présence de 200 mères congolaises.

"En cette année de la santé, décrétée par son Excellence le Président de la République, l’introduction de ce nouveau vaccin est la preuve supplémentaire de la détermination du gouvernement à garantir le bien-être des populations et particulièrement celui des enfants qui sont l’avenir de la nation, pour un Congo fort et en bonne santé" a déclaré Monsieur François IBOVI, ministre de la Santé et de la Population.

15ème pays d'Afrique sub-saharienne à introduire le vaccin anti-pneumococcique

D’ici la fin 2012, le Programme Elargi de Vaccination (PEV) compte vacciner plus de 164 282 enfants âgés de 2 à 11 mois. Au Congo, la Pneumonie est la deuxième cause de décès des enfants de moins de 5 ans, après le paludisme. Le nouveau vaccin permettra de réduire de manière significative la mortalité infantile.

Le Congo est le 15eme pays d’Afrique sub-saharienne à introduire le vaccin anti-pneumococcique dans le PEV.

Dans cet effort pour réduire la mortalité infantile, le gouvernement du Congo est soutenu par plusieurs partenaires, y compris l’UNICEF, l’OMS et l’Alliance GAVI. Cet appui a été déterminant dans la formation des managers du programme de vaccination, des vaccinateurs et des autres personnels de santé qui doivent faire face aux défis liés à l’introduction du nouveau vaccin. Plusieurs donateurs de GAVI Alliance ont également appuyé le gouvernement congolais pour financer le vaccin anti-pneumococcique.

Garantie de Marché

Il est essentiel que chaque parent et chaque communauté s’assurent que tous les enfants de 2 mois à 11 mois soient vaccinés contre la pneumonie

Marianne Flach, représentante de l’UNICEF

Le vaccin anti-pneumococcique est disponible au Congo grâce à la Garantie de Marchés (AMC), un mécanisme de financement innovant. L’AMC incite les fabricants à accroître la production de vaccin contre le pneumocoque afin qu’il soit accessible dans les pays en développement.

L’AMC est financé par le Canada, l'Italie, la Norvège, la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et la Fondation Bill & Melinda Gates.

L’UNICEF a pour sa part, contribué à hauteur de plus d’un million de dollars à la réhabilitation de la chaîne du froid afin de pouvoir stocker et conserver le nouveau vaccin dans les conditions adéquates.

"Grace à ce nouveau vaccin le Congo va pouvoir sauver la vie des nourrissons qui chaque année sont trop nombreux à succomber aux maladies dues au pneumocoque" a dit Madame Marianne Flach, la représentante de l’UNICEF au Congo, au nom du Système des Nations Unies et de GAVI Alliance.

Famille et communautés

Le soutien de l’UNICEF au gouvernement congolais inclue des actions de communication et de mobilisation sociale afin d’impliquer et de sensibiliser les familles et communautés à correctement vacciner leurs enfants.

Ainsi, pour la représentante de l’UNICEF, "Il est essentiel que chaque parent et chaque communauté s’assurent que tous les enfants de 2 mois à 11 mois soient vaccinés. Plus largement, les familles doivent appliquer des pratiques sanitaires essentielles comme l’allaitement maternel exclusif, le lavage des mains à l’eau propre et au savon, la salubrité de l’environnement, la supplémentation en vitamine A, le traitement de l’eau pour prévenir les maladies telles que la pneumonie."

Marianne Flach a souligné également le rôle essentiel des familles dans la reconnaissance des signes de cette maladie et dans le transport immédiat de l’enfant dans un centre de santé pour des soins appropriés.

L’engagement du gouvernement du Congo

L'engagement du Congo dans la santé publique est en constante amélioration depuis ces dix dernières années. Depuis 2004, le gouvernement achète des vaccins de routine, sans le soutien de GAVI. Depuis 2007, le pays couvre 100% des dépenses de santé y compris le matériel de vaccination.

Le pays bénéficie également de l’appui de plusieurs partenaires pour l’élaboration de documents stratégiques, la réhabilitation et la maintenance de la chaîne de froid et l’appui dans l’achat des équipements de vaccination.

Rotavirus

En 2014, le Congo prévoit d’introduire le vaccin antirotavirus, pour lutter contre les maladies diarrhéiques, une autre des causes principales de mortalité infantile au Congo et dans le monde.

Cette remarquable action du gouvernement, appuyée par les partenaires, est axée sur la gratuité du vaccin et sur une approche d’équité. Les efforts accomplis permettront de sauver la vie de milliers d'enfants au Congo. Le vaccin permettra aux enfants congolais d’avoir une vie plus saine, une plus grande opportunité d’apprendre, de jouer, de lire, d’écrire et de grandir dans un environnement sain.

Plus d'information sur ce sujet

close icon

modal window here