GAVI Alliance intensifie sa transparence concernant la surveillance de ses programmes

in page functions

Investigations annoncées sur trois programmes de soutien financier 

Genève, 30 mars 2011 - Afin d'accentuer sa transparence concernant la surveillance de ses programmes de soutien financier, GAVI Alliance déclare aujourd'hui qu'elle annoncera publiquement lorsqu'elle suspend des programmes de soutien financier pour investiguer de possibles malversations de fonds.

« Notre mission est de garantir que les vaccins qui sauvent des vies atteignent les enfants les plus démunis, et les programmes de soutien financier aident à cet effet, » a déclaré Helen Evans, PDG en intérim de GAVI. « Mais nous ne tolérons aucun abus concernant ces fonds qui porteraient préjudice à la santé des enfants. »

L'Alliance a interrompu le financement de trois programmes de soutien financier au Niger, en Côte d'Ivoire, et au Cameroun après que son système de surveillance ai soulevé certains doutes quant à l'utilisation des fonds de ces programmes. L'année dernière, GAVI avait déjà informé son Conseil d'Administration au sujet de l'investigation de deux programmes de soutien financier au Mali ; investigation qui devrait être conclue en mai 2011. Les investigations ont commencé récemment au Niger et au Cameroun, et suivront en Côte d'Ivoire dès que la situation politique du pays le permettra.

Le montant sous investigation dans les programmes interrompus représente approximativement 18 millions US$. Les investigations détermineront quel montant est sujet à des malversations, si toutefois malversations il y a. Les gouvernements du Mali, du Niger, et du Cameroun coopèrent pleinement dans ces investigations.

Bien que certains programmes de soutien financier aient été interrompus, GAVI s'assure que les enfants continuent à recevoir des vaccins dans ces pays.

Soutenu par des gouvernements et des donateurs privés, GAVI dépense environ 85% de ses fonds pour des vaccins et d'autres fournitures médicales associées, dont les achats sont centralisés, et qui sont livrés aux pays. Les contributions financières de GAVI aux pays (programmes de soutien financier) viennent soutenir les services de vaccination, renforcer les systèmes de santé, et financer certaines organisations de la société civile ; et représentent environ 15% des décaissements annuels de l'Alliance.

GAVI utilise plusieurs mesures de sécurité pour ses programmes de soutien financier. Avant de financer un programme, le département Transparence et Redevabilité (« Transparency & Accountability Unit ») évalue les contrôles financiers en place pour le dit programme, et s'assure que les faiblesses identifiées sont résolues. Lorsque le programme s'ensuit, ces évaluations sont répétées de manière constante afin de vérifier que la gestion financière se poursuit efficacement.

Chaque programme est aussi sujet à un audit annuel externe indépendant et le pays est dans l'obligation de soumettre le(s) rapport(s) d'audit ainsi qu'un rapport annuel de situation à GAVI. L'auditeur interne indépendant de GAVI exécute des vérifications sur la solidité du système.

Quand ces contrôles révèlent des anomalies apparentes, GAVI interrompt le décaissement des contributions financières et gèle les fonds non-encore utilisés du programme en question dans le pays. S'il y a confirmation de malversation, GAVI exige un remboursement total des fonds manquants au pays.

« Nous travaillons en partenariat avec ces gouvernements et aucune conclusions ne doivent être tirées avant que ces investigations soient conclues, » a déclaré Helen Evans. « Cependant, nous garderons dorénavant le Conseil d'Administration et les donateurs informés, si au cours de nos procédures de surveillance, nous décidons d'interrompre le financement. »

Entre 2000 et 2010, GAVI a fourni 2.1 milliards US$ sous la forme de vaccins, et payé 672 millions US$ sous la forme de contributions financières. Pendant cette période, les programmes de soutien financier représentaient environ 24% des décaissements totaux de GAVI, mais ont chuté à environ 15% ces deux dernières années. En 2009 et 2010, 45 pays ont bénéficié de programmes de soutien financier. Parmi eux, 39 sont sujets à des évaluations de gestion financière de GAVI. A ce jour, 32 évaluations ont été menées, commençant avec les pays considérés comme les plus à risque.

Plus d'information sur ce sujet

close icon

modal window here