Le Laos introduit le vaccin antipneumococcique et le vaccin contre le cancer du col de l'utérus

in page functions

Des vaccins pour protéger contre deux des maladies les plus meurtrières du monde en développement
(communiqué conjoint : Ministère de la Santé du Laos, OMS, UNICEF, GAVI Alliance)

lao1

Quelque 13 000 jeunes filles de cinquième année seront protégées chaque année contre la cancer du col de l’uterus dans le cadre d’un programme de demonstration de deux ans qui sera lancé dans la ville de Vientiane et sa province.
Credit photo: OMS/2013/C. McNab

Vientiane, 2 octobre 2013 - La République démocratique populaire du Laos deviendra aujourd’hui le premier pays d’Asie du Sud-Est à introduire le vaccin antipneumococcique et à lancer un programme de démonstration du vaccin anti-VPH, en vue de réduire simultanément deux des principales causes de décès chez l’enfant et la femme respectivement – les infections à pneumocoques et le cancer du col de l’utérus.

Le gouvernement de la République démocratique populaire du Laos commencera à vacciner des centaines de nourrissons et de jeunes filles scolarisées lors de la cérémonie qui se tiendra à Vientiane mercredi matin. Quelque 180 000 nourrissons recevront le vaccin antipneumococcique conjugué et 13 000 jeunes filles se feront vacciner contre le VPH l’an prochain.

Les infections à pneumocoques tuent chaque année dans le monde 500 000 enfants de moins de cinq ans vivant, pour la plupart, dans les pays en développement. En RDP du Laos, la pneumonie tue près de 2 800 enfants, soit 19 % de la mortalité des moins de cinq ans dans le pays. Le vaccin antipneumococcique conjugué pourrait prévenir un nombre important de ces décès.

La RDP du Laos est le 32ème payséligible au soutien de GAVI à introduire le vaccin antipneumococcique conjugué dans son programme de vaccination systématique depuis que l’Alliance a commencé à financer ce vaccin en décembre 2010. En accélérant son introduction dans plus d’une cinquantaine de pays, GAVI et ses partenaires seraient en mesure de prévenir plus de 500 000 décès d’ici 2015 et jusqu’à 1,5 millions de décès à l’horizon 2020.

Le virus du papillome humain (VPH) provoque le cancer du col de l’utérus qui tue chaque année près de 275 000 femmes. S’il n’est pas maîtrisé, le cancer du col de l’utérus tuera jusqu’à 430 000 femmes par an d’ici 2030. Plus de 85 % des décès dus à cette maladie surviennent dans les pays en développement. Chaque année en RDP du Laos, le cancer du col de l’utérus touche près de 500 femmes et plus de la moitié d’entre elles en meurent.

Le vaccin anti-VPH, qui prévient près de 70 % des cas de cancer du col de l’utérus, sera administré chaque année à quelque 13 000 jeunes filles de cinquième année dans le cadre d’un programme de démonstration de deux ans qui sera lancé dans la ville de Vientiane et sa province. Les jeunes filles non scolarisées seront également identifiées puis vaccinées. Le succès du programme de démonstration ouvrirait la voie au déploiement national du vaccin anti-VPH, avec le soutien de GAVI.

« Ces vaccins représentent une part essentielle des efforts déployés par la RDP du Laos en matière de vaccination. La vaccination antipneumococcique permet de prévenir la pneumonie, principale cause de mortalité et de maladies chez les enfants de moins de cinq ans au Laos. Le vaccin anti-VPH aidera à prévenir le cancer du col de l’utérus, l’une des principales causes de décès par cancer chez les femmes au Laos », a déclaré le Dr Eksavang Vongvichit, ministre de la Santé de la RDP du Laos. « Le programme de vaccination nous aide à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement en matière de santé maternelle et infantile, qui constituent une priorité pour la RDP du Laos ».

Ces vaccins représentent une part essentielle des efforts déployés par la RDP du Laos en matière de vaccination... Le programme de vaccination nous aide à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement en matière de santé maternelle et infantile, qui constituent une priorité pour la RDP du Laos. 

Dr Eksavang Vongvichit, ministre de la Santé de la RDP du Laos

La RDP du Laos introduit ces vaccins grâce au soutien de GAVI Alliance, un partenariat public-privé mondial pour la santé regroupant l’UNICEF, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la Banque mondiale, la Fondation Bill & Melinda Gates et bien d’autres partenaires et donateurs.

« Tout ceci n’aurait pu être réalisé sans le leadership exceptionnel du gouvernement de la RDP du Laos, mais aussi des donateurs et des partenaires mondiaux de la santé qui travaillent de concert pour faire en sorte que les enfants laotiens jouissent de la même protection contre les maladies que celle offerte aux enfants des pays industrialisés », a déclaré Helen Evans, Directrice exécutive adjointe de GAVI. « La vaccination constitue l’un des moyens les plus rentables d’améliorer la santé et de promouvoir le développement ».

« Les deux vaccins contribueront non seulement à prévenir les décès et les maladies, mais aussi à réduire la mortalité infantile et à améliorer la santé maternelle, ce qui revêt une importance cruciale pour le développement futur du Laos », a pour sa part indiqué le Dr Liu Yunguo, représentant de l’OMS dans le pays, au nom des Nations Unies et des autres partenaires de développement.

La RDP du Laos est l’un des 10 pays en développement approuvés et soutenus financièrement par GAVI pour tenter d’explorer les voies et moyens de faire vacciner les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans et démontrer qu’elle dispose des capacités et des infrastructures suffisantes pour vacciner les jeunes filles dans tout le pays. L’Alliance prévoit de vacciner près d’un million de jeunes filles contre le VPH d’ici 2015. Grâce au soutien de GAVI, plus de 30 millions de jeunes filles seront vaccinées contre le VPH d’ici 2020.

Ces dernières années, la RDP du Laos a accompli d’importants progrès afin de renforcer son programme national de vaccination. Elle a introduit le vaccin contre l’hépatite B et le vaccin pentavalent grâce au soutien de GAVI. Le pays a également lancé une campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole puis vacciné les populations à risques contre l’encéphalite japonaise et la grippe saisonnière, sans le soutien de GAVI, montrant ainsi son engagement à introduire les vaccins disponibles. En RDP du Laos, la couverture vaccinale systématique a augmenté pour passer de 49 % en 2005 à 79 % en 2012. Ce succès est l’une des raisons pour lesquelles le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans a été réduit quasiment de moitié en RDP du Laos depuis 1990.

GAVI est financée par des gouvernements [Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Canada, Danemark, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, République de Corée, Royaume-Uni, Russie, Suède], la Commission européenne, la Fondation Bill & Melinda Gates, ainsi que des partenaires privés et institutionnels [Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Dutch Postcode Lottery, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities et Vodafone]. 

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

close icon

modal window here