Des millions d’enfants Éthiopiens protégés chaque année contre la principale cause de diarrhée sévère

in page functions

L’Ethiopie devient le 17ème pays à introduire le vaccin antirotavirus grâce au soutien de GAVI Alliance (communiqué de presse conjoint Ministère de la Santé de l'Ethiopie, UNICEF, OMS, GAVI Alliance)

Credit: Indrias Getachew/GAVI/2013

Crédit: Indrias Getachew/GAVI/2013.

Addis Abeba, 7 novembre 2013 – L’Ethiopie commencera dès aujourd’hui à protéger les 2,8 millions d’enfants nés dans le pays chaque année avec le vaccin contre le rotavirus, principale cause de diarrhée sévère et souvent fatale.      

Le pays possède un des taux de décès dû au rotavirus les plus importants au monde puisque l’Ethiopie représente à elle seule 6% du nombre de décès total. L’Ethiopie est le 17ème pays à introduire le vaccin antirotavirus grâce au soutien de GAVI Alliance.

« Peu de choses dans le monde ont un plus grand impact sur la santé publique que les vaccins », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI. « Le vaccin antirotavirus offre le meilleur espoir pour prévenir non seulement une infection à rotavirus grave et la déshydratation par diarrhée mortelle que celle-ci entraîne, mais aussi des milliers de décès de jeunes enfants en Ethiopie ».     

« La diarrhée tue chaque année plus de 38 500 enfants éthiopiens de moins de cinq ans, le rotavirus étant responsable de près des deux tiers de ces décès », a indiqué le Dr Admasu Kesetebirhan, Ministre éthiopien de la Santé. « Faire vacciner nos enfants contre le rotavirus et intégrer ces vaccins dans des programmes appropriés de lutte contre les maladies diarrhéiques contribuera à soutenir nos efforts visant à réduire la mortalité infantile ».    

L’Ethiopie a déployé beaucoup d’efforts pour introduire le vaccin antirotavirus dans son calendrier national de vaccination. Le pays a considérablement renforcé sa chaîne du froid et déployé des agents de vulgarisation sanitaire chargés de fournir des services de vaccination dans les villages de plus de 5 000 habitants, dans un pays qui compte 84 millions de personnes et s’étend sur 1,1 million de kilomètres carrés.    

« L’Ethiopie a mis en place une politique qui vise à atteindre les régions difficiles d’accès et met l’accent sur la prévention de la maladie, la promotion de la santé et le transfert de responsabilité vers les familles individuelles », a pour sa part déclaré le Dr Kesetebirhan.     

En septembre, l’Ethiopie et l’UNICEF ont annoncé que le pays avait réduit sa mortalité infantile de deux tiers entre 1990 et 2012, la réduction nécessaire pour atteindre l’Objectif 4 du Millénaire pour le développement  des Nations unies (OMD4).    

« L’Ethiopie devient un leader du développement sur le continent africain. Elle doit son succès à l’engagement politique, aux avancées de la science et de la technologie, mais aussi à l’amélioration de la santé, de la nutrition et des services de planification familiale, notamment en zone rurale », a déclaré Peter Salama, représentant de l’UNICEF en Ethiopie.    

GAVI travaille avec l’Ethiopie depuis 2001. Il y a deux ans, en octobre 2011, grâce au soutien de GAVI, l’Ethiopie a introduit le vaccin antipneumococcique conjugué pour protéger les enfants contre la principale cause de pneumonie. Au début de l’année, l’Ethiopie a mené des campagnes de vaccination supplémentaire contre la rougeole et en octobre, le pays a introduit le vaccin contre la méningite A, également grâce au soutien de GAVI Alliance.    

L’Organisation mondiale de la Santé a souligné les progrès réalisés par l’Ethiopie. « Les programmes de vaccination ont été renforcés, tant au niveau national que régional, suite à une étude ayant révélé une baisse du taux de couverture vaccinale », a expliqué le Dr Pierre M’Pele-Kilebou, représentant de l’OMS en Ethiopie. « Avec l’introduction de nouveaux vaccins, la chaîne du froid a été considérablement renforcée ».      

Outre le soutien reçu par GAVI et les partenaires du développement, le gouvernement éthiopien consacre également une partie de son budget à l’achat d’autres vaccins (BCG, tétanos, rougeole) et contribue au coût des vaccins financés par GAVI.

GAVI et ses partenaires prévoient de soutenir l’introduction du vaccin antirotavirus salvateur dans au moins 30 des pays les plus pauvres de la planète d’ici 2015.   

Principale cause de diarrhée sévère chez les enfants de moins de cinq ans dans le monde, le rotavirus tue chaque année plus de 450 000 enfants et entraîne l’hospitalisation de millions d’autres. Dans les pays éligibles au soutien de GAVI, où surviennent 95 % des décès dus au rotavirus, les programmes de vaccination peuvent contribuer à sauver la vie de plus de 800 000 enfants.   

GAVI est financée par des gouvernements [Australie, Canada, Danemark, France, Allemagne, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique], la Commission européenne, la Fondation Bill & Melinda Gates, ainsi que des partenaires privés et institutionnels [Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Dutch Postcode Lottery, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, Lions Clubs, OPEC et Vodafone]. 

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

close icon

modal window here