GAVI salue la baisse des prix des vaccins

in page functions

L'engagement des fabricants de vaccins aidera GAVI à vacciner des millions d'enfants dans les pays les moins développés

Bandung442 Edy Purnomo

Genève, 6 juin 2011 - A quelques jours de sa première conférence des donateurs, le 13 juin prochain, GAVI Alliance vient d'annoncer aujourd'hui que deux fabricants de vaccins émergents avaient pris l'engagement de baisser le prix du vaccin pentavalent, qui protège contre cinq maladies mortelles. Des fabricants de vaccins des pays développés ont également offert des réductions de prix sur les vaccins contre le rotavirus et le virus du papillome humain (VPH).

« Il s'agit d'offres prometteuses qui démontrent l'engagement des fabricants à fournir aux pays en développement des vaccins à prix abordables à long terme. Nous félicitons l'ensemble des fabricants de vaccins ayant répondu à notre appel à la veille de la conférence des donateurs », a déclaré Helen Evans, PDG par intérim de GAVI. « Nous poursuivrons nos efforts en faveur de prix abordables à long terme, tout en garantissant la fourniture de vaccins innovants, adaptés, et de qualité pour les besoins des pays éligibles ».

Le Serum Institute et la société Panacea Biotec, basés en Inde, se sont engagés à réduire le prix du vaccin pentavalent financé par GAVI. Le Serum Institute, qui a déjà diminué son prix à 1,75 US$ la dose (le plus abordable sur le marché aujourd'hui), a annoncé qu'il continuerait d'offrir les prix les plus compétitifs et encouragé les autres fabricants de vaccins à leur emboîter le pas. La société Panacea Biotec s'est engagée à réduire ses prix jusqu'à 15 %. Le vaccin pentavalent offre une protection contre cinq tueurs potentiels, à savoir la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B et l'Haemophilus influenzae de type b. Cette baisse des prix illustre le rôle clé des fournisseurs de vaccins des marchés émergents en tant que nouveaux acteurs mondiaux, contribuant à la fois à l'innovation et à l'augmentation de la compétitivité sur le marché.

En outre, le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé qu'il proposait de fournir à GAVI le vaccin contre le rotavirus au prix de 2,50 US$ la dose - ce qui représente un coût de 5 US$ par enfant totalement vacciné - à la suite d'un appel d'offres administré par l'UNICEF, partenaire de GAVI. Cette offre constitue une réduction de 67 % par rapport au prix public le plus bas actuellement. Merck s'est également engagé à fournir à l'UNICEF son vaccin contre le rotavirus à des prix réduits. Ces deux vaccins sont préqualifiés par l'OMS et d'ores et déjà disponibles.

Les fabricants de vaccins émergents, dont Bharat Biotech, le Serum Institute et Shantha Biotechnics, une filiale de Sanofi Pasteur, mettent actuellement au point des vaccins contre le rotavirus pour les pays réunissant les conditions requises par GAVI. Toutefois, ces vaccins ne devraient pas être prêts à être achetés à travers l'UNICEF avant environ 2015. Bharat Biotech a indiqué être en mesure de réduire encore davantage le prix du vaccin, pour porter le coût de la vaccination à 3 US$ par enfant. Le rotavirus est la principale cause de diarrhée sévère - deuxième cause de mortalité infantile dans le monde, après la pneumonie.

L'UNICEF, qui achète la grande majorité des vaccins financés par GAVI, a lancé un appel d'offres pour l'achat de vaccins contre le rotavirus. L'organisation évaluera les offres émanant des différents fabricants dans les prochains mois.

Selon Helen Evans, l'achat cette année du vaccin contre le rotavirus au prix de 2,50 US$ pourrait avoir un impact significatif sur la santé publique et permettrait à GAVI d'économiser environ 500 millions US$ d'ici 2020, ou près de 140 millions US$ d'ici 2015, en vertu des perspectives financières actuelles de GAVI. Des baisses de prix et des offres de fabricants de vaccins émergents pourraient permettre de réaliser davantage d'économies et de mettre en place un système d'approvisionnement dynamique. « Ces nouveaux développements sont réellement porteurs d'espoir », a-t-elle ajouté.

Merck vient également d'annoncer aujourd'hui qu'il proposait à GAVI le vaccin contre le VPH au prix de 5 US$ la dose, soit une réduction de 67 % par rapport au prix public actuel. Cette offre constitue une première mondiale pour les pays en développement. La vaccination anti-papillomavirus s'inscrit dans la stratégie d'investissement de GAVI pour la vaccination dans le monde et l'Alliance espère obtenir de nouvelles réductions de prix. Chaque année, 275 000 femmes meurent des suites d'un cancer du col de l'utérus. 88 % de ces décès surviennent dans les pays en développement.

Par ailleurs, Crucell et Sanofi Pasteur ont annoncé qu'ils élargiraient leur politique de vaccins à bas prix aux 16 pays GAVI qui se trouvent sur la voie de l'autosuffisance. Sanofi Pasteur a confirmé que cela s'appliquerait également au vaccin contre la fièvre jaune, mis au point par sa filiale Shantha. Ces offres permettront d'aller véritablement vers une pérennisation du financement des programmes nationaux de vaccination une fois que l'aide de GAVI aura pris fin. Les annonces d'aujourd'hui s'ajoutent aux engagements similaires de Pfizer et GSK et qui visent, dans le cadre du mécanisme de garantie des marchés, à fournir le même accès aux vaccins conjugués contre le pneumocoque aux pays se trouvant sur la voie de l'autosuffisance.

« Ces nouvelles encourageantes illustrent le potentiel actuel de baisse substantielle des prix, ainsi que le potentiel de baisse des prix dans le futur, particulièrement de la part de fabricants de pays émergents », a déclaré Tore Godal, Conseiller Spécial auprès du Premier Ministre Norvégien sur les questions de santé publique. « Chaque année, environ 1,7 million d'enfants meurent de maladies évitables par la vaccination, soit un enfant toutes les 20 secondes. Travailler avec les fabricants pour obtenir, de façon durable, des prix abordables, permet d'assurer que les fonds des donateurs vont plus loin dans la vaccination des enfants qui en ont le plus besoin ».

« Notre objectif visant à façonner le marché passe par l'atteinte du prix le plus bas pour les produits déjà disponibles, tout en garantissant la sécurité d'approvisionnement », a expliqué Helen Evans. « Les membres de l'Alliance s'efforcerons d'accroître la compétitivité dans ce domaine et d'assurer la fourniture ininterrompue de vaccins de qualité aux prix les plus abordables du marché. Les engagements annoncés aujourd'hui constituent une étape importante vers la réalisation de cet objectif ».  

close icon

modal window here