Madagascar célèbre l'introduction du vaccin anti-pneumococcique

in page functions

Les premiers enfants malgaches ont été vaccinés contre le pneumocoque à Vatomandry, sur la côte est de la Grande île, lors d'une cérémonie en présence du Premier ministre, des donateurs, des personnels de santé et des communautés locales.

05 November 2012


  • mada1
    UNICEF/2012
    Madagascar a introduit début novembre, le vaccin anti-pneumococcique dans la vaccination de routine, lors de la 13ème édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant.
  • mada2
    UNICEF/2012
    Le coup d’envoi de cette 13ème Semaine s’est déroulé à Vatomandry, sur la côte est de la Grande île, au cours d’une cérémonie placée sous le patronage de la Ministre de la Santé et du Premier ministre de Madagascar, Jean Omer Beriziky.
  • mada3
    UNICEF/2012
    Plus de 4 millions d’enfants de moins de cinq ans et plus d’un million de femmes enceintes vont recevoir à l’occasion de cette semaine, une série d’interventions gratuites de santé. 
  • mada4
    UNICEF/2012
    « C’est un grand jour pour les enfants de Madagascar qui seront mieux protégés contre l’une des causes principales de pneumonie » a souligné Marie-Ange Saraka-Yao, Directrice de l’équipe de financement des programmes de GAVI.  
  • mada7
    UNICEF/2012
    Selon l’OMS, 18% des enfants de moins de 5 ans qui décèdent chaque année à Madagascar, meurent de pneumonie. 
  • mada5
    UNICEF/2012
    Le vaccin anti-pneumococcique permettra de réduire « la morbidité et la mortalité causées par le pneumocoque qui est l'une des principales causes de méningites, pneumonies, otites, sinusites, bronchites, septicémies », a souligné la Ministre de la Santé Publique, Johanita Ndahimananjara.
  • mada6
    UNICEF/2012
    « Je tiens à remercier tous nos partenaires qui n'ont jamais cessé de nous tendre la main malgré les vicissitudes de notre histoire politique » a souligné le Premier ministre Jean Omer Beriziky. « Les liens qui nous unissent devraient se renforcer davantage pour la survie de l'enfant et la protection de la mère ».
  • mada8
    UNICEF/2012
    « Depuis septembre 2012, le ministère de la Santé et les partenaires ont lancé une intensification de la vaccination dans le pays. Nous espérons que ces efforts permettront d’atteindre l’objectif de réduire le nombre d’enfants non vaccinés en 2012 » a déclaré le Représentant de l’UNICEF, Steven Lauwerier.
  • mada9
    UNICEF/2012
    La 13ème édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant touchera les 22 régions de Madagascar et 2.534 centres de santé de base. Pour le bon déroulement de la campagne, plus de 8 000 agents de santé sont mobilisés.  
  • mada10
    UNICEF/2012
    Cette campagne comprend une série d’action de santé publique gratuite comme la supplémentation en vitamine A, la vaccination des enfants et des femmes en âge de procréer, la surveillance des maladies cibles ou le dépistage de la malnutrition aigüe. 
  • mada12
    UNICEF/2012
    Les six premiers contributeurs de GAVI sont : le Royaume-Uni, La Fondation Bill & Melinda Gates, la Norvège, les Etats-Unis, l’Italie et la France.  
  • mada13
    UNICEF/2012
    L’introduction des vaccins contre le pneumocoque a été rendue possible grâce à la Garantie de Marché (AMC), financée par les gouvernements de l'Italie, du Royaume-Uni, du Canada, de la Fédération de Russie, de la Norvège et de la Fondation Bill & Melinda Gates.
  • mada14
    UNICEF/2012
    GAVI a déjà soutenu le gouvernement de Madagascar pour l’introduction du vaccin pentavalent. L’introduction de celui contre le pneumocoque s’inscrit dans le cadre des objectifs de la vision et la mission de la Stratégie mondiales pour la vaccination 2010-2015. 
  • mada15
    UNICEF/2012
     Madagascar a également effectué une demande de soutien pour le vaccin antirotavirus qui protège contre l’une des causes principales causes de la diarrhée sévère et aiguë. Elle a été approuvée par GAVI en septembre 2011.
  • mada16
    UNICEF/2012
    Au cours des deux dernières décennies, Madagascar a été l'un des rares pays à réduire son taux de mortalité infantile de 60% grâce en partie à son programme national de vaccination. Toutefois un certain nombre de défis subsistent. (ici Dr Philémon Tafangy, Secrétaire Général de la Santé. Dr Herlyne Ramihantaniarivo, Directrice Générale de la Santé) 
  • mada17
    UNICEF/2012
    Le soutien de GAVI aux pays en développement dans leurs efforts de vaccination est essentiel à la réalisation des objectifs mondiaux de santé et de développement. 
close icon

modal window here