Un soutien accru en faveur de l’introduction des vaccins dans les pays en développement

in page functions

Plus de 200 représentants de haut niveau originaires de pays éligibles au soutien de GAVI ont assisté à une séance d’information technique organisée par GAVI Alliance et le gouvernement du Sénégal lors de l'Assemblée mondiale de la Santé.    

Genève, 22 mai 2013 – Les pays en développement s’apprêtent à réaliser cette année plus de 50 introductions de vaccins salvateurs dans leurs programmes nationaux de vaccination, a expliqué mercredi le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI, aux représentants de l’Assemblée mondiale de la Santé.  


GAVI at WHA

De gauche à droite : Mariame Sy, Premier Conseiller à la Mission permanente du Sénégal, Professeur Dorothée Gazard, Ministre de la Santé du Bénin, Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI Helen Evans, Directrice exécutive adjointe.

Lors d’une séance d’information technique sur le soutien apporté par GAVI, organisée conjointement avec le gouvernement sénégalais, et à laquelle ont participé plus de 200 représentants de haut niveau originaires de pays en développement, le Dr Berkley a souligné l’intensification des efforts visant à garantir aux enfants du monde entier un accès équitable aux avantages de la vaccination.   
Cette année, grâce au soutien financier de GAVI, plus de 600 millions de doses de vaccins seront distribuées dans les pays en développement.       

Assaut final contre la polio

Le Dr Berkley a également présenté la stratégie sur-mesure de l'Alliance, pour l’introduction de nouveaux vaccins, ainsi que l’approche complémentaire au nouveau plan stratégique pour l'éradication de la poliomyélite et l'assaut final contre la maladie. Il a en outre expliqué dans quelle mesure les activités visant à façonner le marché des vaccins permettaient à GAVI de garantir l’application des prix les plus bas possibles pour les pays éligibles.

  
Les participants ont été informés des récents changements apportés au programme de soutien en espèces au titre du renforcement des systèmes de santé (RSS), conçu pour aider les pays à surmonter les obstacles qui entravent l’accès universel aux services de vaccination.    


« Les nouvelles demandes de soutien au RSS devront être davantage axées sur les résultats des activités de vaccination », a déclaré le Dr Berkley. « Nous avons par ailleurs simplifié notre processus de demande de soutien et de suivi, ainsi que les accords de partenariat, pour renforcer la prise en charge nationale, promouvoir un meilleur alignement des intérêts et améliorer la transparence. »     

Une nouvelle stratégie d'investissement en faveur de la vaccination

    
En ce qui concerne l’avenir, le Dr Berkley a invité les participants à répondre à un questionnaire pour aider GAVI à orienter sa future stratégie d’investissement. Elle vise à déterminer quels seront les nouveaux vaccins auxquels l’Alliance attribuera un soutien financier pour les pays après 2015.  

  
« C’est essentiel pour GAVI », a indiqué le Dr Seth Berkley. « Il s’agit d’un exercice important, dans la mesure où nous souhaitons vous apporter un soutien accru. Ensemble, nous démontrerons la portée des résultats obtenus, mais aussi qu’un modèle stratégique durable est possible ».      

Quelques témoignages inspirants  

Voici un aperçu des déclarations des principaux intervenants, faites lors de la séance d’information technique qui s’est tenue mercredi, sur les expériences pratiques vécues lors de l’introduction de nouveaux vaccins.   

Pays éligible au soutien de GAVI, le Sénégal s’est engagé dans une véritable dynamique de progrès : introduction de nouveaux vaccins, renforcement des systèmes de santé et investissements dans la sécurité des injections et la gestion des déchets vaccinaux. Cette année, nous solliciterons de nouveau le soutien de GAVI pour l’introduction du vaccin antirotavirus, qui protège contre la principale cause de diarrhée sévère, et la mise en place de projets de démonstration pour le vaccin anti-VPH et l’administration de la deuxième dose du vaccin contre la rougeole.       

Mariame Sy, Premier conseiller à la Mission permanente du Sénégal, au nom du Dr Awa Marie Coll Seck, Ministre de la Santé de la République du Sénégal et membre du Conseil d’administration de GAVI      


Grâce au soutien de GAVI, nos pays ont connu une amélioration significative. Nous avons récemment introduit de nouveaux vaccins et contribuons en permanence au renforcement de nos systèmes de santé. Je tiens à remercier GAVI Alliance, son directeur exécutif et les membres du personnel pour le soutien apporté en vue de nous aider à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et à poursuivre nos efforts au-delà de 2015. Aucun enfant ne devrait plus mourir d’une maladie évitable par la vaccination.      

Professeur Dorothée Gazard, Ministre de la Santé du Bénin


La chaîne d’approvisionnement en vaccins n’a jamais été rompue en dépit de la crise traversée par le pays.     

La représentante de la Côte d’Ivoire


Le Bangladesh a mis en avant le rôle de la vaccination et le soutien de GAVI pour progresser vers la réalisation des OMD 4 et 5, à savoir réduire la mortalité infantile et améliorer la santé maternelle.      


La Tanzanie a partagé son expérience relative à l’introduction simultanée historique des vaccins anti-pneumococciques et antirotavirus, l’an dernier.     .


GAVI souhaite travailler davantage avec les pays, avec vous. Aujourd’hui, l’occasion nous est donnée de travailler à vos côtés pour partager toute une série de défis à relever.    

Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI    

close icon

modal window here