Les organisations Save the Children et Action présentent leurs rapports d’évaluation à Stockholm

in page functions

Les deux rapports ‘Halfway there’ et ‘Donor Immunization Record’ soulignent le rôle fondamental de la société civile dans le processus défini en 2011, lors de la réunion de reconstitution des fonds de Londres, et qui rend GAVI responsable de ses performances

MTR feature Save and Action reports 1

"Halfway there: delivering on the promise of immunisation" fait le point sur les performances de GAVI depuis 2011.
Crédit: GAVI 2013

Stockholm, 29 octobre 2013 - A la veille de la rencontre d’évaluation à mi-parcours de GAVI les organisations Save the Children (SOS) et ACTION ont toutes deux présenté leurs rapports qui évaluent les progrès de GAVI à mi-chemin de sa stratégie quinquennale (2011-2015).

“Un des rôles de la société civile est d’être un cerbère et d’aboyer quand nous pensons que les choses peuvent être améliorées, ce que j’espère que ces deux rapports vont permettre, » a expliqué Simon Wright, responsable « survie des enfants » à Save the Children.

Le récit d’un succès

« Halfway there: delivering on the promise of immunisation », un rapport téléchargeable sur le site web de Save the Children souligne que l’Alliance peut réellement se targuer d’une belle réussite avec l’accélération des introductions de vaccins pentavalent, antipneumococcique et antirotavirus, qui ont permis un meilleur accès. Mais, il constate aussi qu’il faut intensifier les efforts sur deux autres points clés.

“Nous demandons à GAVI de se focaliser plus, sur la baisse des prix des vaccins et en faveur des programmes financiers qui permettent aux Gouvernements de financer et d’améliorer leurs plateformes de soins de santé, » a souligné Simon Wright, « c’est un domaine où nous pensons que GAVI a eu quelques difficultés. »

En forme de carte de vaccination

ACTION – un partenariat de plaidoyer de santé mondiale, a utilisé la mise en page d’une carte de vaccination pour faire la liste et cocher les performances des 17 donateurs de GAVI qui représentent 80% de ses sources de financement.

“La plupart des donateurs vont réussir à remplir leurs obligations,” a souligné Patrick Bertrand, Directeur exécutif de Global Health Advocates, qui fait partie d’ACTION, “mais certains doivent aussi étendre leurs engagements jusqu’en 2015.”

GAVI responsable de ses performances

Le Directeur exécutif de GAVI, le Dr Seth Berkley a jugé bienvenu ces rapports qui responsabilisent GAVI, ses donateurs et les autres partenaires de l’Alliance. “Ces documents sont d’excellents exemples du rôle que peuvent jouer les organisations de la société civile  : des interlocuteurs aussi bien indépendants que réfléchis, » a souligné le Dr Berkley.

Plus de 150 partenaires vont se rassembler à Stockholm pour une rencontre de deux jours, co-présidée par la Suède et le Ghana, respectivement représentés par Hillevi Engström, Ministre du Développement international et de la Coopération et son Excellence Dramani Mahama, Président du Ghana.

Ensemble, les partenaires de l’Alliance feront le point sur les progrès réalisés dans l’achèvement des objectifs à mi-parcours de la stratégie quinquennale (2011-2015), comme GAVI s’y est engagé auprès de ses donateurs en juin 2011, quand ils ont contribué à hauteur de 4,3 milliards US$.

close icon

modal window here