L'innovation en matière de vaccins et la presse internationale : Seth Berkley à la Fondation des Nations Unies

in page functions

Le Directeur exécutif de GAVI expose sa vision post-OMD sur le rôle des vaccins dans la santé mondiale

UNF Sri Lanka vaccination - father with child

Dans un hôpital de Kilinochchi, au nord du Sri Lanka, une infirmière vaccine un enfant avec le pentavalent. Désormais 72 pays éligibles au soutien GAVI ont introduit le vaccin 5-en-1, ce qui fait partie d’une accélération mondiale des programmes de vaccination.
Copyright: GAVI Alliance/2013/Sanjit Das

New York, 23 septembre 2013 – Plus d’une vingtaine de journalistes parmi les plus engagés de la planète se sont réunis ce matin pour la deuxième journée de la Global Press Issues Fellowship, organisée par la Fondation des Nations Unies, afin d’être tenus au fait des dernières innovations en matière de vaccins et de leur avenir dans la santé mondiale.

Les journalistes représentant des médias du monde entier ont participé à cet événement afin d’aider leurs lecteurs à mieux comprendre les questions abordées dans le cadre de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI Alliance, qui a pris part à cet événement, a exposé sa vision de l’avenir de la vaccination et expliqué dans quelle mesure les progrès accomplis par GAVI, à l’instar de ses ambitions, s’inscrivaient pleinement dans le paysage de l’innovation.

Bilan des progrès accomplis

Au moment où la communauté internationale a les yeux rivés sur 2015 et les cibles du développement international qui remplaceront les Objectifs du Millénaire pour le développement, le Dr Berkley a plaidé ardemment en faveur du rôle des vaccins dans l’avenir de la santé mondiale, mettant en exergue leur rentabilité et leur viabilité économique en tant qu’intervention de santé.

GAVI souhaite édifier un avenir dans lequel chaque enfant aura accès aux 11 vaccins salvateurs recommandés par l’Organisation mondiale de la Santé, quel que soit leur sexe, le statut social de leurs parents et le pays où ils sont nés.

« Aujourd’hui, la couverture vaccinale pour ces 11 antigènes est d’environ 5 % dans les 73 pays les plus pauvres de la planète. Mesurer les progrès accomplis pour atteindre une couverture vaccinale complète des enfants du monde entier constituerait un bon indicateur pour les prochains Objectifs du Millénaire pour le développement », a déclaré le Dr Berkley.

Accélération de l’introduction des vaccins

Le Dr Berkley a également mis en exergue les efforts déployés par GAVI et ses partenaires pour accélérer l’introduction des vaccins, en vue de faciliter l’accès des enfants originaires de pays en développement aux vaccins qui sauvent des vies, 10 à 15 ans plus tôt qu’il y a une décennie.

Le façonnage du marché, autre priorité de GAVI, a également permis de réduire de 31 % le prix du vaccin pentavalent 5-en-1 et de garantir récemment une baisse significative du prix des vaccins anti-VPH (virus du papillome humain) afin de faciliter son introduction future dans dix pays en développement.

L’Alliance s’est par ailleurs engagée à vacciner les enfants défavorisés. Dès 2012-2013, les vaccins seront introduits dans les Etats fragiles, dont la Somalie, le Yémen, la République populaire démocratique de Corée, le Soudan et l’Afghanistan.

Poursuivre les efforts déjà entrepris

Le message essentiel délivré aujourd’hui par le Dr Berkley était de s’appuyer sur les progrès réalisés en matière de santé publique pour aller de l’avant. GAVI doit renforcer son action pour parvenir à vacciner quelque 245 millions d’enfants entre 2011 et 2015. Le Dr Berkley a en outre souligné la nécessité de poursuivre les engagements pris en faveur des programmes de vaccination actuels, en accélérant par exemple l’introduction du vaccin pentavalent dans les 73 pays éligibles au soutien de GAVI ou en continuant de mettre en œuvre les programmes de vaccination contre les infections à pneumocoques et à rotavirus.

D’ici 2020, GAVI a également pour objectif de faire vacciner 30 millions de femmes et de jeunes filles contre le virus à l’origine de nombreux cas de cancer du col de l’utérus en élargissant les programmes pilotes de vaccination anti-VPH.

Eradication de la polio

Dans le cadre de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, GAVI se prépare également à éventuellement introduire le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans les programmes nationaux de vaccination systématique. L’Alliance suit par ailleurs les progrès réalisés vers la mise au point d’un vaccin efficace contre le paludisme.

Sur le plan technologique, GAVI examine les questions liées à la distribution des vaccins et aux méthodes de stockage à venir, espérant pouvoir exploiter les découvertes et les avancées novatrices en vue de réduire les pertes vaccinales et de s’assurer de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins. Le stockage des vaccins dans des conditions de conservation idéales (température basse et stable) dans les pays en développement constitue un exemple de défi qui pourrait être relevé par la technologie.

« Nous souhaitons réfléchir aux différents moyens de résoudre les problèmes de la chaîne du froid. A cet effet, nous travaillons de concert avec les pays pour nous assurer qu’ils ont accès à toute la technologie nécessaire. L’objectif est de pouvoir atteindre le cinquième enfant, celui qui n’est jamais vacciné parce qu’il vit dans des endroits difficiles d’accès », a expliqué le Dr Berkley.

close icon

modal window here