GAVI répond à la campagne MSF

in page functions

Suite aux déclarations faites par Médecins Sans Frontières (MSF), GAVI Alliance a diffusé la déclaration suivante   

  • Tout d’abord, nous sommes entièrement d’accord avec MSF – nous voulons tous la même chose : protéger les enfants, où qu’ils vivent, grâce à la vaccination. GAVI est vraiment fière de pouvoir compter Médecins Sans Frontières parmi ses membres. MSF est un membre actif du Groupe d'intérêt de la société civile de GAVI.
  • MSF a pour la première fois soulevé la question concernant l’accès aux vaccins à des prix identiques que ceux payés par GAVI lors de la réunion du Conseil d’administration qui s’est tenue en décembre 2012. Cette question fait actuellement l’objet de discussions au sein des structures de gouvernance de l’Alliance. Il est désolant de constater que MSF, qui connait parfaitement le processus de gouvernance de GAVI dans lequel l’organisation est par ailleurs engagée, a choisi d’aborder cette question dans le cadre d’une campagne publique.
  • GAVI travaille en étroite collaboration avec les gouvernements dans le but de protéger les enfants en fournissant aux 73 pays les plus pauvres de la planète des vaccins salvateurs de qualité, à prix abordables. 65 % des enfants nés aujourd’hui le sont dans les pays éligibles au soutien de GAVI. Les organisations non gouvernementales, dont Médecins Sans Frontières, jouent un rôle extrêmement important pour soutenir l’introduction des vaccins dans les programmes de vaccination de ces pays. Les activités sont coordonnées dans chaque pays par le ministère de la Santé, et la plupart des vaccins sont financés par GAVI et les pays eux-mêmes.
  • Il est vrai que les coûts inhérents à la vaccination destinée à protéger les enfants ont augmenté dans la mesure où les vaccins disponibles sont aujourd’hui plus nombreux et beaucoup plus efficaces. La vaccination demeure l’une des interventions de santé les plus rentables.
  • Il y a dix ans, les enfants étaient protégés grâce à quelques vaccins fondés sur une technologie aujourd’hui dépassée.
  • Au cours de la dernière décennie, les fabricants ont mis au point un grand nombre de vaccins nouveaux et extrêmement complexes destinés à protéger les enfants contre les deux maladies les plus meurtrières : la pneumonie et la diarrhée.
  • GAVI s’est efforcée de faire baisser le prix de ces vaccins essentiels. En fait, nous avons annoncé rien que la semaine dernière, une baisse de 30 % du prix du principal vaccin pentavalent qui protège les enfants contre cinq maladies meurtrières.
  • Obtenir une telle réduction de prix auprès des fabricants de vaccins pour les pays les plus pauvres de la planète n’est possible que lorsque les prévisions sont stables et les engagements portent sur des volumes d’achat importants assortis de garanties financières de la part des donateurs et des gouvernements bénéficiaires travaillant tous ensembles. Tout ajustement à la façon actuelle de procéder devra être soigneusement examiné et nécessitera l’appui des principales circonscriptions. Travailler ensemble nous permettra de mieux répondre aux besoins des enfants et de promouvoir le développement à long terme des pays où ils naissent.

close icon

modal window here