GAVI finance des vaccins pour protéger les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus

in page functions

Approbation du soutien en faveur des projets pilotes de vaccination contre le VPH dans huit pays en développement

HPV

© GAVI/2012/Youngblood

Genève, 4 février 2013 – Plus de 180 000 jeunes filles de huit pays en développement seront protégées contre la principale cause de cancer du col de l’utérus grâce au vaccin anti-VPH (le virus du papillome humain) financé par GAVI.

Dans une annonce faite lors de la Journée mondiale contre le cancer, GAVI a confirmé que le Ghana, le Kenya, la République démocratique populaire du Laos, Madagascar, le Malawi, le Niger, la Sierra Leone et la Tanzanie deviendraient les premiers pays à obtenir un soutien à la mise en œuvre d’un programme de démonstration pour le vaccin anti-VPH.

Les programmes de démonstration permettront à chaque pays de tester la faisabilité de la distribution des vaccins anti-VPH à l’échelon national, mais aussi d’éclairer le processus décisionnel. Contrairement à la plupart des autres vaccins, qui sont administrés aux enfants de moins de cinq ans, les vaccins contre le VPH sont administrés aux jeunes filles âgées de neuf à treize.

Un effort mondial

« L’introduction du vaccin anti-VPH dans les pays en développement constitue déjà l’amorce d’un effort mondial visant à protéger les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI. « Sur les 275 000 femmes qui meurent chaque année d’un cancer du col de l’utérus, 85 % vivent dans les pays les plus pauvres de la planète. Le cancer du col de l’utérus est l’une des principales causes de décès dû au cancer chez les femmes dans le monde en développement ».

GAVI prévoit de mettre en place des projets pilotes dans plus de 20 pays pour vacciner près d’un million de filles contre le VPH d’ici 2015. Grâce au soutien de GAVI, plus de 30 millions de filles devraient être vaccinées dans plus de 40 pays d’ici 2020.

Pour en savoir plus sur les projets pilotes de vaccination anti-VPH dont le soutien a été approuvé par GAVI pour huit pays

Districts cibles : principalement les zones rurales de Dangme Ouest dans le sud du pays; principalement la zone urbaine de Tamale Metropolitain dans le nord.

District cible : Comté de Kitui County

Groupe de population cible : 18 000 jeunes filles 9-13 ans

Districts cibles : Municipalité et province de Vientiane

Districts cibles : Soavinandriana (rural), Toamasina (un district urbain)

Districts cibles : Zomba, Rumphi

Groupe de population cible : plus de
10 000 jeunes filles par an; début, septembre 2013

Districts cibles : Niamey II, Madarounfa

Groupe de population cible : 19 000 jeunes filles de 11 ans par année

Districts cibles : Bo

Groupe de population cible : mélange de jeune fille d'âge scolaire, structures de santé et de sensibilisation

Districts cibles : Moshi (urbain et rural), Hai & Siha, Rombo dans la région Kilimanjaro

Programmation 2013

Sept des huit pays sélectionnés introduiront le vaccin anti-VPH cette année. Ils cibleront notamment les jeunes filles scolarisées âgées de 9 à 13 ans mais aussi celles qui ne vont pas à l’école, dans le cadre des programmes de santé communautaire. Le Ghana, le Kenya et la Sierra Leone devraient être les premiers à administrer le vaccin anti-VPH début 2013. La Tanzanie prévoit d’introduire ce vaccin l’année prochaine.

Les pays éligibles au soutien de GAVI ayant déjà mis en place des programmes susceptibles de faciliter le déploiement national de la vaccination contre le virus du papillome humain ciblant les jeunes filles peuvent présenter une demande de financement sans avoir au préalable à mettre en œuvre un programme de démonstration de la vaccination contre le VPH.

L’introduction du vaccin anti-VPH dans les pays en développement constitue déjà l’amorce d’un effort mondial visant à protéger les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus

Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI

Stratégie

Une femme meurt toutes les deux minutes d’un cancer du col de l’utérus. Cela signifie qu’une femme aujourd’hui a plus de risque de mourir d’un cancer du col utérin que des suites d’un accouchement. Faute de changements en matière de prévention et de lutte, les estimations projetées des décès dus au cancer du col de l’utérus devraient augmenter pour atteindre 430 000 par an d’ici à 2030. La quasi-totalité de ces décès auront lieu dans les pays en développement. La vaccination des jeunes filles avant l’initiation de leur vie sexuelle – et avant qu’elles ne soient exposées à un risque d’infection – constitue une stratégie essentielle de prévention du cancer du col de l’utérus. Le vaccin anti-VPH n’est efficace que s’il est administré avant l’infection.

«Il est impératif que les jeunes femmes et les jeunes filles soient protégées contre le cancer du col de l'utérus qui est la principale cause de décès par cancer chez les femmes dans notre région», a déclaré Catherine Gotani Hara, ministre de la Santé du Malawi. «La plupart des femmes en Afrique n'ayant pas accès aux services de dépistage et de traitement, le vaccin contre le VPH est notre meilleur espoir de protéger les jeunes filles contre cette maladie mortelle. Nous saluons l'engagement de GAVI pour rendre ce vaccin plus accessible et plus abordable au Malawi et aux autres pays à faible revenu ».

Un demi million de doses

La première injection du vaccin anti-VPH, qui est administré en trois doses, nécessitera plus d’un demi-million de doses. L’UNICEF, partenaire clé de GAVI, achètera les vaccins au terme du processus d’appel d’offre qui est en cours. Merck et GlaxoSmithKline (GSK) sont actuellement les deux seuls fabricants ayant reçu le statut de préqualification du vaccin anti-VPH.

Un prix abordable

GAVI a travaillé avec les fabricants de vaccins afin d’obtenir les prix les plus abordables pour les vaccins anti-VPH. Un fabricant a déjà proposé de vendre son vaccin anti-VPH au prix de 5 US$ la dose, soit une réduction de 64 % par rapport au prix public le plus bas. GAVI espère obtenir une baisse du prix du vaccin anti-VPH, vitale pour assurer la pérennité des programmes actuels et à venir.

Parmi les défis à relever pour vacciner efficacement contre le VPH, il convient de noter que de nombreux pays en développement n’offrent pas de services de santé préventifs pour les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans. D’autres défis consistent à identifier les groupes cibles appropriés, à toucher les populations qui présentent un risque plus élevé et qui ne sont pas facilement accessibles, et à prévenir les infections sexuellement transmissibles (symptomatiques ou asymptomatiques) susceptibles de provoquer des cancers.

Apprendre par l'expérience

Les huit pays, dont la candidature au soutien financier de GAVI a été approuvée, « apprendront par l’expérience » afin de prendre des décisions éclairées pour savoir s’ils doivent élargir leurs programmes à l’échelon national et éventuellement renforcer leurs capacités à cet effet. Les expériences initiales en matière de vaccination contre le VPH ont été encourageantes dans les écoles en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

L’introduction du vaccin anti-VPH dans les pays en développement permettra en outre de renforcer d’autres services de santé destinés aux adolescentes et d’exploiter les synergies qui existent entre nutrition, éducation en matière de VIH et santé sexuelle et reproductive.

Le Professeur Ian Frazer, créateur du vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), s’est réjoui de l’annonce faite par GAVI. « Je suis très heureux que GAVI reste déterminée à maintenir son engagement », a-t-il déclaré. « L’annonce faite aujourd’hui concernant l’approbation du soutien en faveur des projets pilotes de vaccination anti-VPH représente un nouveau bond en avant pour s’assurer que les jeunes filles vivant dans les pays en développement bénéficieront un jour du même accès aux vaccins anti-VPH que toutes les autres filles à travers le monde ».

GAVI est financée par les gouvernements suivants ainsi que les donateurs privés, les entreprises et les fondations : Absolute Return for Kids, Allemagne, Anglo American plc, Australie, Brésil, Canada, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Commission européenne, Danemark, Donateurs divers, Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation « la Caixa", France, Irlande, Italie, Japon, JP Morgan, LDS Charities, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique.

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Demandes des médias:
_Default graphic for contact smartform

Rob Kelly
GAVI Alliance
+41 79 745 2031

Dominique

Dominique De Santis (in Geneva)
GAVI Alliance
+41 79 758 1658
+41 22 909 29 20

close icon

modal window here