Les enfants birmans vont pouvoir bénéficier des vaccins pentavalent et antirougeoleux

in page functions

Introduction simultanée en Birmanie : un moment historique pour ce pays du Sud-Est asiatique

myanmar-dagfinn

Le président du Conseil d’administration de GAVI Dagfinn Høybråten et Daw Zin Mar Lwin, une sage-femme birmane, discutent lors du lancement du vaccin pentavalent. Copyright: GAVI Alliance 2012/Phil Davey

Nay Pyi Taw, 6 novembre 2012 – Au cours des six prochains mois, plus d’un demi-million d’enfants birmans seront protégés contre les cinq maladies infantiles les plus meurtrières grâce à l’introduction du vaccin pentavalent 5-en-1 financé par GAVI.

Les premiers enfants ont été vaccinés mardi lors d’une cérémonie spéciale pour marquer le lancement officiel du programme à Nay Pyi Taw, capitale de la Birmanie. Dans les six mois suivant l’introduction de ce vaccin, trois injections séparées du vaccin pentavalent permettront de protéger 600 000 enfants contre cinq maladies potentiellement mortelles : la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B (hep B) et l’Haemophilus influenzae de type b.

Le soutien pluriannuel mis en place par GAVI permettra de s’assurer que la Birmanie est à même de vacciner tous les enfants de moins d’un an dans le pays.

Une journée historique

Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de GAVI, s’est joint au Professeur Dr. Pe Thet Khin, ministre birman de la Santé, et au Dr. Herbert Tennakoon, représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Birmanie, lors de la cérémonie de lancement marquant cet événement historique.

Les enfants birmans bénéficieront de la meilleure protection possible contre cinq maladies potentiellement mortelles

Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de GAVI

" Les enfants birmans bénéficieront de la meilleure protection possible contre cinq maladies potentiellement mortelles ", a déclaré Dagfinn Høybråten. " C’est un moment particulièrement émouvant pour ce pays qui sort à peine de plusieurs décennies d’isolement social et politique. GAVI s’est engagée à aider les enfants birmans en leur offrant la meilleure chance possible de grandir et de vivre une vie saine et productive ".

Dans son allocution lors de cette cérémonie de lancement, Son Excellence le Dr Phe Thet Khin, ministre birman de la Santé, a déclaré que le nouveau vaccin contribuerait à promouvoir le bien-être social et économique dans le pays, en " renforçant le développement des zones rurales dans le but ultime de réduire la pauvreté ".

La deuxième dose du vaccin contre la rougeole

Outre l’introduction du vaccin pentavalent, la Birmanie a intégré dans son calendrier de vaccinations l’injection d’une deuxième dose de vaccin contre la rougeole et prévoit de vacciner 1,1 million d’enfants d’ici la fin de l’année prochaine.

Les agents vaccinateurs formés opérant dans des centres de santé urbains et ruraux administreront ces vaccins dans le cadre du programme national de vaccination systématique.

" Le gouvernement birman a montré son leadership et continue de mettre en œuvre des activités d’intensification visant à améliorer la couverture vaccinale dans le pays afin de protéger tous les enfants, où qu’ils vivent. L’introduction de ces nouveaux vaccins contribuera à accélérer les progrès vers l’objectif qui consiste à protéger le plus d’enfants possible ", a indiqué le Dr H.S.B. Tennakoon, représentant de l’OMS en Birmanie.

Le soutien de GAVI

Le soutien de GAVI a permis de s’assurer que la Birmanie était prête à introduire simultanément le vaccin pentavalent et la deuxième dose du vaccin contre la rougeole.

Une subvention pour le soutien à l’introduction de ces vaccins permettra d’améliorer le système de chaîne du froid en Birmanie afin d’aider les autorités sanitaires à s’assurer que les vaccins demeurent toujours à la température adéquate nécessaire pour garantir leur efficacité.

Cette subvention permettra également de financer la conception et l’impression de carnets de vaccination qui aideront les mères de famille et les professionnels de la santé à tenir compte des vaccins que les enfants auront reçus. Ces carnets de vaccination contribueront par ailleurs à améliorer la traçabilité des vaccinations individuelles en Birmanie, afin d’éclairer les décisions qui devront être prises par le ministère de la Santé.

Renforcement du système de santé

GAVI apporte son soutien aux enfants birmans depuis 2002 en finançant les programmes de renforcement des systèmes de santé et de vaccination contre l’hépatite B.

Un rapport de la Banque asiatique de développement publié en août dernier révèle que la Birmanie a le potentiel économique pour devenir la " prochaine étoile montante de l’Asie ", tout en soulignant qu’il sera essentiel d’accroître l’investissement dans le développement du capital humain, à travers l’éducation et la santé, pour y parvenir ".

 

Demandes des médias :
Dan Thomas

Dan Thomas
GAVI Alliance
+41 79 251 8581
+41 22 909 6524

_Default graphic for contact smartform

Rob Kelly
GAVI Alliance
+41 79 745 2031

close icon

modal window here