La 100 millionième personne vaccinée contre la méningite

in page functions

Un vaccin sûr, efficace et peu coûteux afin de protéger les jeunes contre cette maladie dévastatrice

MenAfriVac

Copyright: UNICEF 2011/Jonathan Shadid

Genève, 3 décembre 2012 – Cette semaine, dans une des régions d’Afrique frappée par des épidémies mortelles de méningite depuis plus d’un siècle, la 100 millionième personne sera vaccinée grâce à un vaccin révolutionnaire. L’événement aura lieu dans le nord du Nigeria – qui fait partie de « la ceinture africaine de la méningite » – où le pays a lancé sa seconde campagne de vaccination saisonnière contre la maladie.

Cet événement historique intervient deux ans après l’introduction du vaccin MenAfriVac® au Burkina Faso. Neuf autres pays ont, depuis lors, lancé des campagnes de vaccination visant à protéger les jeunes âgés de 1 à 29 ans contre la méningite A.

Au Nigeria, 16 millions de personnes seront vaccinées au cours des deux prochaines semaines. Le Cameroun et le Tchad mèneront également cette semaine des campagnes de vaccination pour protéger 5,5 et 2,3 millions de personnes respectivement. Plus de 112 millions de personnes seront vaccinées avant la fin de l’année et bénéficieront ainsi d’une protection étendue tant attendue.

L’événement sera célébré à l’occasion du Forum des partenaires de GAVI, qui réunit cette semaine à Dar es Salaam (capitale de la République-unie de Tanzanie) des pays en développement, des donateurs, des organisations de la société civile, des instituts techniques et de recherche, des organismes de santé ainsi que l’industrie pharmaceutique.

Une terrible maladie

« Lorsque nous avons commencé à mettre au point ce vaccin, nous savions qu’il faisait cruellement défaut et avions espéré qu’il viendrait rapidement en aide aux nombreuses populations touchées par des flambées saisonnières de méningite en Afrique subsaharienne », a déclaré Steve Davis, Président et Directeur exécutif de PATH, qui a conclu un partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour mettre au point le vaccin MenAfriVac®. « Nous sommes particulièrement fiers de voir que les pays africains ont introduit ce vaccin en un temps record et que les cas de méningite mortelle et débilitante ont quasiment disparu dans les régions où les populations ont été vaccinées ».

La vaccination permet de sauver et d’améliorer des vies, et la rapidité avec laquelle les gouvernements des pays durement touchés par la méningite ont introduit ce nouveau vaccin pour protéger les jeunes est exemplaire.

Chris Elias, Président du développement mondial à la Fondation Bill & Melinda Gates

« Tout ceci a été rendu possible grâce à l’engagement des gouvernements nationaux et au soutien de l’OMS et d’autres partenaires », a pour sa part indiqué le Dr Flavia Bustreo, Sous-directrice générale de l’OMS chargée de la santé de la famille, de la femme et de l’enfant. « Nous devons poursuivre nos efforts pour lancer des campagnes de vaccination dans les pays de la ceinture de la méningite qui n’ont pas encore été couverts et permettre l’adoption généralisée du vaccin MenAfriVac® ».

« La méningite est une terrible maladie qui tue des jeunes, laisse de graves séquelles neurologiques chez les survivants et dévaste des communautés entières », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI, qui finance les vaccins administrés lors des campagnes. « Il est tout à fait remarquable de pouvoir célébrer la 100 millionième personne vaccinée exactement deux après le lancement officiel de la première campagne de vaccination financée par GAVI dans la ceinture africaine de la méningite ».

« Le développement du MenAfriVac® à bas prix revêt une importance cruciale pour la communauté mondiale de la santé », a souligné Chris Elias, Président du développement mondial à la Fondation Bill & Melinda Gates. « La vaccination permet de sauver et d’améliorer des vies, et la rapidité avec laquelle les gouvernements des pays durement touchés par la méningite ont introduit ce nouveau vaccin pour protéger les jeunes est exemplaire ».

Selon Geeta Rao Gupta, Directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, « l’épidémie de méningite A a touché les familles les plus pauvres dans les pays du Sahel, tuant dans le pire des cas un tiers des communautés affectées. Les campagnes de vaccination suscitent désormais un vent d’espoir pour les familles pauvres au sein des communautés jusqu’ici considérées comme inaccessibles, qui se mobilisent autour de ce vaccin sûr, efficace et peu coûteux ».

L'histoire des épidémies

L’épidémie saisonnière de méningite A menace la vie de 450 millions de personnes vivant dans la ceinture de la méningite, qui s’étire sur 26 pays de la Gambie à l’ouest jusqu’à l’Erythrée à l’est. Cette maladie, qui provoque une inflammation douloureuse des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière, peut tuer en l’espace de 24 à 48 heures. Ceux qui survivent gardent souvent de graves séquelles (troubles de l’apprentissage, perte d’audition ou membres amputés). Les enfants et les jeunes adultes sont les plus exposés au risque.

L’épidémie de méningite A a touché les familles les plus pauvres dans les pays du Sahel... Les campagnes de vaccination suscitent désormais un vent d’espoir pour les familles pauvres au sein des communautés jusqu’ici considérées comme inaccessibles.

Geeta Rao Gupta, Directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’enfance

La plus grande vague épidémique jamais observée en Afrique a eu lieu en 1996-1997; cette épidémie a été à l’origine de plus de 250 000 cas et 25 000 décès. En 1997, les ministres africains de la Santé ont appelé l’OMS et d’autres partenaires à trouver une solution durable pour enrayer cette maladie mortelle.

Le Projet Vaccins Méningite, fruit d’un partenariat qui s’est constitué en 2001 entre PATH et l’OMS, a permis le développement d’un vaccin protégeant contre les souches de méningocoques responsables de la méningite A à prix abordable pour les pays africains. Autrefois, les nouveaux vaccins ne permettaient pas de couvrir les formes variantes de la maladie signalées dans les pays en développement ou coutaient trop cher pour permettre à ces pays de les inclure dans leurs programmes de vaccination. Les partenaires ont travaillé en étroite collaboration avec le Serum Institute of India Ltd. pour mettre au point et produire un vaccin à un coût inférieur à 0,50 US$ la dose.

Le vaccin a déjà permis de diminuer notablement les cas de méningite dans les régions où il a été introduit. Au Burkina Faso, premier pays à lancer la campagne de vaccination MenAfriVac® en décembre 2010, aucun cas de méningite à méningocoques de type A n’a été signalé chez les sujets vaccinés.

« Ce vaccin a un impact considérable sur la vie des populations dans un certain nombre de villes et villages les plus vulnérables au monde », a ajouté le Dr Berkley. « Les différents partenaires impliqués dans le développement de ce vaccin ont eu le grand mérite d’avoir mis à disposition un vaccin de qualité à un prix abordable ».

Les nouvelles évolutions

Depuis le 31 octobre 2012, le vaccin MenAfriVac® peut désormais être conservé dans une chaîne à température contrôlée (CTC), à une température maximale de 40°C pendant 4 jours maximum. Premier vaccin mis au point spécifiquement pour l’Afrique, MenAfriVac® permettra de franchir une nouvelle étape dans le processus réglementaire en vue de développer d’autres vaccins thermostables.

Les capacités limitées en matière de chaîne du froid ont posé des problèmes logistiques pour le MenAfriVac® et d’autres programmes de vaccination : augmentation du coût des programmes, retards dans l’introduction des vaccins, accès restreint des communautés non encore desservies et pérennisation des foyers épidémiques. Le Bénin a lancé un projet pilote axé sur la nouvelle approche CTC lors de la campagne d’introduction du vaccin qui s’est déroulée du 15 au 25 novembre.

Depuis l’introduction du vaccin en 2010, des campagnes MenAfriVac® ont été menées au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Tchad, au Cameroun, au Soudan, au Ghana, au Bénin et au Sénégal.

GAVI est financée par les gouvernements suivants ainsi que les donateurs privés, les entreprises et les fondations : Absolute Return for Kids, Allemagne, Anglo American plc, Australie, Brésil, Canada, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Commission européenne, Danemark, Donateurs divers, Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation « la Caixa", France, Irlande, Italie, Japon, JP Morgan, LDS Charities, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique.

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Demandes des médias:
Dan Thomas

Dan Thomas
GAVI Alliance
+41 79 251 8581
+41 22 909 6524

_Default graphic for contact smartform

Rob Kelly
GAVI Alliance
+41 79 745 2031

close icon

modal window here