Le rôle vital de la vaccination dans la stratégie de santé de l'ONU

in page functions

Le Secrétaire général de l'ONU s'adresse à la première réunion de reconstitution des fonds de GAVI Alliance afin d'aider à sauver 4,2 millions de vies d'ici 2015 et d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement de l'ONU 

Ban Ki-moon NY Oct 6

New York, 6 octobre 2010 - La vaccination et le travail de GAVI Alliance sont essentiels pour la stratégie mondiale de l'ONU qui vise à améliorer la santé de centaines de millions de femmes et d'enfants en élargissant l'accès aux soins de santé de base, a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors de l'ouverture de la première réunion de reconstitution des fonds de GAVI Alliance, à New York.

"GAVI Alliance est sur le point d'accélérer l'introduction de vaccins capables de sauver des vies - un plan qui peut permettre d'éviter plus de quatre millions de décès", a affirmé le Secrétaire général des Nations Unies, mardi soir à New York, lors de l'ouverture d'une réunion des donateurs et partenaires existants et potentiels de GAVI.

"En tirant le maximum de nos partenariats, en invitant les autres à aller de l'avant, en promouvant l'innovation sur tous les fronts, nous pouvons obtenir un retour des plus avantageux sur notre investissent", a-t-il ajouté. "La vaccination, ainsi que tout les efforts de GAVI Alliance, sont une composante clé de notre stratégie. Engageons-nous à augmenter les fonds mis à disposition de GAVI Alliance."

GAVI Alliance est sur le point d'accélérer l'introduction de vaccins capables de sauver des vies - un plan qui peut permettre d'éviter plus de quatre millions de décès.

Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Les partenaires de GAVI Alliance sont réunis à New York pour convenir du financement des programmes destinés à éviter 4,2 millions de décès futurs grâce à la vaccination. Cette réunion fixera également les grandes lignes de celle de 2011, qui sera consacrée aux promesses de dons. GAVI doit récolter 4,3 milliards US$ en vue d'accroître les programmes de vaccination entre 2010 et 2015.

Les fonds requis par GAVI financeraient, en partie, l'introduction de nouveaux vaccins visant à combattre les deux principales causes de mortalité infantile, la pneumonie et la diarrhée qui représentent à elles seules approximativement 40 % de tous les décès d'enfants.

Ces investissements assureront également la durabilité du vaccin pentavalent "cinq-en-un" introduit par GAVI afin d'accroître la couverture vaccinale de base contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC), tout en protégeant les enfants contre l'hépatite B et le Hib.

Mary Robinson, Présidente du Conseil de GAVI Alliance a remercié les gouvernements des États-Unis et de la Norvège d'avoir accepté de coprésider la réunion et d'avoir fait preuve de détermination en relevant le défi que représente la reconstitution des fonds de GAVI.

"La vaccination est l'une des interventions les plus efficace dont nous disposons en matière de développement. La vaccination fonctionne bien est démontre un très bon rapport coût-efficacité", a soutenu l'ancienne présidente irlandaise. "Bien que les membres de GAVI Alliance aient déjà accompli d'énormes progrès, il nous reste encore beaucoup plus à faire pour protéger des millions d'enfants qui meurent toujours de maladies que l'on peut éviter grâce à la vaccination. Nous ne devons pas lâcher prise tant et aussi longtemps que tous les enfants des pays en développement ne seront pas vaccinés."

Les sommes d'argent que le GAVI réclame doivent permettre à des millions d'enfants vivant dans les pays en développement comme le mien de grandir loin de la maladie, d'aller à l'école et d'avoir une vie longue, saine et productive", a ajouté le Dr. Victor MaKwenge Kaput, ministre de la Santé publique de la République démocratique du Congo.

Pour sa part, le Professeur A.F.M. Ruhal Haque, ministre de la Santé du Bangladesh a déclaré que "son pays atteint désormais une couverture vaccinale de routine supérieure à 90% chez les enfants. Grâce à l'aide de GAVI, nous pouvons introduire de nouveaux vaccins contre les maladies à pneumocoques, ce qui nous permettra de combattre la principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans au Bengladesh".

Le co-président de la réunion, et vice-ministre de la Norvège, Monsieur Espen Barth Eide a indiqué que "les résultats de GAVI sur le terrain parlent d'eux-mêmes et expliquent pourquoi son pays estime que la vaccination est l'un des meilleurs investissements possibles en matière de santé publique au niveau mondial. Nous continuerons de soutenir GAVI de manière significative, dans le cadre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l'enfant du Secrétaire général des Nations Unies, et ce, dans l'espoir de voir un nouveau déclin de la mortalité enfantine ainsi que de la pauvreté".

Le Dr. Ezekiel J. Emanuel, a quant à lui affirmé "qu'en tant que membre fondateur de GAVI Alliance et à titre de co-président de cette assemblée d'acteurs, son pays, les États-Unis, demeure disposé à renforcer son engagement continu en faveur de GAVI Alliance et maintiendra son soutien aux objectifs ambitieux de GAVI.  Nous sommes tous ici réunis car nous estimons qu'avec un bilan de 5,4 millions de vies sauvées en dix ans, GAVI est à la fois un bon investissement et une source d'espoir".

Pour de plus amples informations sur la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l'enfant du Secrétaire général des Nations Unies, veuillez consulter le site www.un.org/sg/globalstrategy.shtml

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
Frédérique TISSANDIER

Frédérique Tissandier
GAVI Alliance
+41 79 300 8253
+41 22 909 2968

_Default graphic for contact smartform

Rob Kelly
GAVI Alliance
+41 79 745 2031

39%

Over the course of a decade, the weighted average price of pentavalent vaccine dropped by 39% from US$ 3.56 in 2003 to US$ 2.17 per dose in 2012, with a lowest ever price of US$ 1.19 per dose from one supplier in 2013.

GAVI Alliance 2013

Autres chiffres...

close icon

modal window here